exclamation-circle Divan des Chroniques : asseyez-vous et faites le point !

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois - il y a 13 ans 5 mois #15663 par Monthy3
C'est cette phrase de l'excellent Feurnard qui m'a donné l'idée d'un tel sujet :

J'écris trop vite, j'ai fait l'erreur d'écrire deux chapitres en deux jours et si cela continue, je risque de fournir trop d'un seul coup.

[size=85:u1q2l7r3]Plains-toi, tiens ![/size]

Par ce sujet, je propose tout simplement que vous fassiez part de vos écrits en cours, qu'il s'agisse de romans, de nouvelles, de poèmes, d'essais ou de tout autre gribouillis présentant quelque intérêt, voire d'idées vous ayant frappé dans la rue suite à la vision de spectacles/films/peintures.

L'objectif de ce sujet ? Il est double :
- D'une part, c'est le plaisir de clamer à la face du monde que l'on avance, que l'on accomplit quelque chose, bref, de la bonne auto-satisfaction bien dégoulinante et attendant avec avidité les félicitations des autres chroniqueurs (dont les yeux s'emplissent d'étoiles à la lecture de vos prouesses littéraires, cela va de soi). :cool:
- D'autre part, c'est une façon aussi de vivifier un peu plus le forum, car je suppose que certains ici nous montrent bien moins de productions qu'ils n'en écrivent. A défaut de les proposer, ce serait au moins un moyen d'éclairer tout le monde sur vos écrits, vos tentatives ou vos aspirations. Cela ne coûte pas grand-chose et même les vieux croulants des chroniques auraient des choses à dire, j'en suis persuadé !


Et donc, après avoir cité le goupil en introduction, je m'en vais vous annoncer que, pour mon plus grand bonheur, après une (trop longue) semaine de marasme et d'inactivité, j'ai repris hier l'écriture de l'Echiquier et ai terminé aujourd'hui un chapitre de 14 pages que je trouve honorable - sans audace particulière, si ce n'est un petit clin d'œil à Hamlet.
Si je ne compte pas égaler mon record de 3 chapitres (médiocres, du coup) en 3 jours, j'espère avoir bien avancé d'ici la fin de la semaine. Si je pouvais boucler encore deux chapitres, ce qui me rendrait au chapitre 6 (sur 13) de la troisième partie de l'Echiquier, ce serait impeccable. 8)


[size=85:u1q2l7r3]J'en profite d'ailleurs pour te présenter mes plus plates excuses pour n'être point intervenu dans le sujet du feuilleton, Feurnard, puisque j'ai préféré favoriser bien égoïstement mon propre récit.[/size] :oops:


Edit : sujet renommé pour faire plaisir à Krycek :P
Edit par Krycek : sujet punaisé pour faire plaisir à Monthy3 :p

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15664 par Vuld Edone
Réponse de Vuld Edone sur le sujet Re: Où en êtes-vous ?
Ah, la longue liste de mes projets et son correspondant rachitique de textes écrits. Je me concentre actuellement uniquement sur Chimio', j'en suis au chapitre 8. Bien sûr, comme chaque chapitre ne fait que quatre pages, c'est moins glorieux.
J'ai un second projet en attente, qui n'a pas encore de nom, seulement deux pages écrites d'un début de saga.
Enfin, j'ai Brouillard de guerre, mon plus gros projet actuellement et dont le monde de Chimio' a été tiré et adapté. Hélas, seulement des notes et des plans sur la comète, j'ai tenté plusieurs fois d'écrire le premier chapitre, sans jamais arriver à rien de satisfaisant.

Mais bon sang Monthy, tu en es à la troisième partie et on se traîne au début de la seconde ? C'est quand même un sacré décalage. À une part de chapitre par mois, on ne rattrapera jamais le retard.

Il faudra songer à revenir souvent sur ce sujet, mais ce n'est pas dans nos habitudes de claironner à la ponte d'un oeuf.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15665 par Krycek
Réponse de Krycek sur le sujet Re: Où en êtes-vous ?
La ponte d'un oeuf ? Ben... j'en suis un peu loin.

Je termine tranquillement le 3e chapitre de Cospas Sarsat, en me demandant bien si je vais faire un 4e ou non.
Pandémonium est terminé... dans ma tête. Reste à coucher le tout sur le papier.
Le Roi Phoenix déborde d'idées et d'envies... reste à clore Pandy avant.

Quelquepart je suis hors-sujet : je n'avance pas d'un poil ! Alors je me retranche derrière le masque de l'architecte, expliquant à qui veut bien l'entendre que j'attends le module de transfert de PHPBB vers Kunena.
Parfois ça fonctionne. :)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15666 par Monthy3
Réponse de Monthy3 sur le sujet Re: Où en êtes-vous ?
@ Feurnard

Mais bon sang Monthy, tu en es à la troisième partie et on se traîne au début de la seconde ? C'est quand même un sacré décalage. À une part de chapitre par mois, on ne rattrapera jamais le retard.

Ben écoute, je voudrais bien combler le décalage, mais je ne peux décemment pas vous balancer quinze chapitres (soit 150 pages au bas mot) d'un seul coup. Ce serait enterrer les derniers vaillants chroniqueurs !

Il faudra songer à revenir souvent sur ce sujet, mais ce n'est pas dans nos habitudes de claironner à la ponte d'un oeuf.

C'est vrai. En fait, généralement, je puise de la motivation (oui, parce qu'il m'en faut pour écrire, c'est souvent plus pénible qu'autre chose) à la fois dans ce que j'ai achevé, et à la fois dans la progression des autres. C'est un boost, en somme, un sujet d'encouragement perpétuel.


@ Krycek

Pandémonium est terminé... dans ma tête. Reste à coucher le tout sur le papier.

j'ai la légère impression de connaître une telle sensation, comme probablement un bon paquet de scribouilleurs aussi flemmards que moi ! :lol:

Parfois ça fonctionne.

Tu nous aurais menti ? A l'insu de notre plein gré ? :shock:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15667 par Vuld Edone
Réponse de Vuld Edone sur le sujet Re: Où en êtes-vous ?
Oui mais de là à n'en donner qu'un par mois, il va s'en écouler du temps.
Pourquoi ne pas en fournir chaque semaine ? Plus ou moins selon la longueur, comme tu le sens. Dilue dans le temps mais enfin, à ce rythme on ne connaîtra la fin que dans deux ou trois ans ! On va bientôt rejoindre l'histoire sans fin de Krykry'.

Maintenant, Krycek...

Abandonne tes sagas.
Je ne saurais pas expliquer pourquoi soudainement quelqu'un n'est plus capable de continuer sa saga. Ca m'est arrivé tellement de fois que je ne les compte plus. Mais d'expérience, quand on en arrive là, le mieux à faire est de passer à autre chose.

Mets Pandy' de côté, oublie Phoenix. Elles reviendront d'elles-mêmes quand tu pourras à nouveau les écrire.
Le Cospas n'a pas l'air non plus d'être ta tasse de thé. Si tu cales, passe à autre chose. N'hésite pas à accumuler les "échecs", commence un projet et abandonne-le aussitôt, jusqu'à ce qu'il y en ait un qui tienne.

Je suis de ceux qui attendent le retour de Pandy', et pas seulement pour les Chroniques - j'aime l'histoire. Mais une chose est certaine : si tu n'écris pas, il est peu probable que nous ayons le prochain chapitre.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15668 par Monthy3
Réponse de Monthy3 sur le sujet Re: Où en êtes-vous ?

Oui mais de là à n'en donner qu'un par mois, il va s'en écouler du temps.
Pourquoi ne pas en fournir chaque semaine ? Plus ou moins selon la longueur, comme tu le sens. Dilue dans le temps mais enfin, à ce rythme on ne connaîtra la fin que dans deux ou trois ans ! On va bientôt rejoindre l'histoire sans fin de Krykry'.

Le but est quand même d'être lu d'abord, commenté ensuite. Si je suppose que cela ne te poserait pas trop de problèmes, je pense aussi aux chroniqueurs plus discrets (mais bien présents !) que sont, par exemple, Impe ou Zara.
Ou alors, je donne dans cette même section des travaux d'écriture des chapitres, semaine après semaine, comme tu sembles compter le faire avec Chimio', tout en restant à la bourre sur les Màj en persistant à avancer au compte-gouttes pour ne pas décourager tout le monde.
Qu'en penses-tu ?

Maintenant, Krycek...

Abandonne tes sagas.
Je ne saurais pas expliquer pourquoi soudainement quelqu'un n'est plus capable de continuer sa saga. Ca m'est arrivé tellement de fois que je ne les compte plus. Mais d'expérience, quand on en arrive là, le mieux à faire est de passer à autre chose.

Conseil avisé de premier abord mais qui, à mon sens, ne s'adresse pas forcément à n'importe qui. Et comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même (paraît-il, je penche quant à moi pour le mythe), je vais me prendre en (contre ?)exemple. Cela fait quelque quatre ans que j'ai entamé l'Echiquier. A de multiples reprises, j'ai hésité à l'abandonner, devant la longueur, la difficulté, m'étranglant de dépit en voyant le chemin qu'il me restait à parcourir (expression d'une amie). J'ai eu des périodes d'absence d'un mois, de trois, de six mois. Je débordais d'idées de one-shot ou d'autres sagas.
Je me suis ensuite rendu compte que même lorsque je n'écrivais plus la suite de l'Echiquier, ce n'était pas pour autant que j'entreprenais d'autres récits, sinon quelques poèmes pour maintenir le lien avec l'écriture. Et j'ai réalisé que ce serait franchement dommage de laisser tomber un projet dans lequel j'avais tant mis simplement parce qu'à certains moments, je n'avais plus le goût d'écrire - et non de l'écrire, lui, l'Echiquier.
Autre chose : je note que tu ne proposes pas à Krycek d'abandonner tout à fait Pandy, mais simplement de le laisser sur le bas-côté pendant un certain temps. J'ignore si Krycek fonctionne comme moi, mais j'ai énormément de mal à reprendre des textes anciens, même si je les considère comme chouettes, prometteurs, bref que je regrette de ne les avoir jamais terminés. Ainsi, j'ai une nouvelle fantastique commencée il y a trois ans, que j'ai régulièrement l'envie d'achever, mais voilà : impossible de retrouver le fil, de gratter le moindre mot. Pas parce que c'est mauvais, mais parce que c'est vieux, poussiéreux, presque déprimant. Pourquoi se pencher sur le passé quand l'avenir est si prometteur, empli d'idées nouvelles ? Alors, pour moi, mettre un texte entre parenthèses revient à le reléguer aux oubliettes, et ce définitivement.
Je me doute que tout le monde ne raisonne pas ainsi, n'éprouve les mêmes sentiments et les mêmes difficultés. Mais si Krycek lutte à écrire Pandy ou même Cospas, c'est peut-être simplement parce qu'il n'a pas vraiment envie d'écrire, et que ce sentiment ne s'arrête pas nécessairement à sa saga.

En tout cas, on pourra au moins dire que notre administrateur bien-aimé a deux points de vue complètement opposés. A toi de te reconnaître dans l'un ou l'autre, Kry' ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15669 par Krycek
Réponse de Krycek sur le sujet Re: Où en êtes-vous ?

Monthy3 écrit: Mais si Krycek lutte à écrire Pandy ou même Cospas, c'est peut-être simplement parce qu'il n'a pas vraiment envie d'écrire, et que ce sentiment ne s'arrête pas nécessairement à sa saga.

Oui et non.

En effet en ce moment, à chaque fois que je veux créer quelquechose, car c'est après tout mon besoin, je me dis que je ferai mieux de passer du temps sur le site des Chroniques, faire avancer la chose, car ça m'est plus ("plusse") accessible et au moins le résultat sera visible.
Abandonner Pandy ? Nenni. Cospas Sarsat ? Pourquoi pas. J'ai la trame du 3e chapitre de posé mais vu que ça ne me mène pas loin ça ne me tente plus.

Il y a maintenant 6 ans j'ai été victime d'un accident et ait frôlé de peu la mort. A ce moment là, un regret ou une culpabilité est apparue de n'avoir jamais pris le temps de continuer à écrire surtout que la suite de Pandy est beaucoup plus intéressante (oui, ils disent tous ça :D ).
Et même si je n'ai plus trop envie d'écrire, reste que le sentiment d'avoir écrit quelque chose me reste très plaisant. Quand je lis de la fantasy je me dis souvent "moi je ferai ça différement et ajoutera ça, et enlèverai ça... dans Phoenix". Cette saga m'importe aussi beaucoup (bien que très peu débutée) car démarrée après que Kun' m'y ait poussé.

Quelquepart je vais tomber dans le refrain connu des Chroniques : "Si seulement [barre:3tma1z32]j'avais[/barre:3tma1z32] je prenais le temps...".
Pour aller plus loin dans mon sentiment : "Si seulement je pouvais "terminer" le site des Chroniques et écrire en parrallèle...".

En somme, je met mes sagas de côté, prends mon temps pour faire avancer le site, et me remettrai à écrire après la remise des clefs ! :lol:

Note : j'ai bien envie de renommer le sujet en "Divan des Chroniques : asseyez-vous et faites le point" !!!!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15670 par Vuld Edone
Il est encore trop tôt pour moi pour vraiment faire le point.

Ma situation est simple. Si j'achève Chimio', j'aurai accompli un objectif vieux de cinq ans, qui est d'acquérir un style - apprendre à écrire.
Je me souviens de l'endroit précis du texte précis où la forme est devenue plus importante que le fond. Cela marque le début de ce long trajet dont la fin a commencé avec maladie et que j'espère accomplir avec Chimio'.

Quand j'aurai mon style, je pourrai reprendre une demi-douzaine d'histoires, et les achever. Monthy, tu as L'Échiquier, Krycek, tu as Pandemonium et Le Roi Phoenix. Mais ensuite ? N'y a-t-il rien d'autre que vous vouliez écrire ?
Quand je fais le point sur mon écriture, je constate que je vais quelque part. Ca ne veut rien dire mais c'est l'impression que j'ai.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15671 par Monthy3

Monthy, tu as L'Échiquier, Krycek, tu as Pandemonium et Le Roi Phoenix[i/]. Mais ensuite ? N'y a-t-il rien d'autre que vous vouliez écrire ?

Si, plein d'autres choses ! Je déborde d'idées, sans me cantonner à un genre particulier : un roman fantastique court se déroulant dans un village de pêcheurs, un autre axé sur le vaudou, un recueil de nouvelles se déroulant dans notre monde additionné d'un lieu censément utopique... Je rêverais aussi d'écrire un récit à la façon des "Chroniques martiennes" ou des "Milliards de tapis de cheveux", dans un style onirique, avec une construction très particulière. Ou bien un récit qui se déploierait uniquement par des scènes de repas dans une pièce d'où le narrateur ne pourrait sortir.

Mais j'ai le temps. L'Echiquier sera mon premier roman, et non - du moins l'espéré-je - l'unique. C'est par lui que j'expérimente diverses formes (on y trouve de la poésie, du théâtre, de l'épistolaire, du psychologique, de l'action...), que j'apprends, et que je forge mon style - je le sens d'ailleurs de mieux en mieux en ce moment, depuis le début de la troisième partie.

Je sais donc où je vais : à la fin de l'Echiquier ! ;) Ce sera déjà un certain accomplissement de le terminer, une façon de se dire "je l'ai fait !", tout en ajoutant "je peux le refaire !"

Il y a longtemps, j'écrivais à Impe sur le warfo :

Je dois bien avouer que je ne me sens ni le courage, ni la motivation, ni surtout l'imagination d'écrire un "gros morceau", comme tu dis. Je laisse ça à des auteurs comme...

Comme je te l'ai dit, je n'ai pas assez d'imagination pour me permettre d'écrire un long récit sans que ce-dernier ne s'essouffle.

Alors, tu imagines bien qu'aujourd'hui, je sais que je progresse et que j'avance vers une certaine assurance, que je n'avais pas du tout à l'époque. Et je compte sur l'Echiquier pour conforter cette impression, afin de repartir vers de nouveaux horizons quand je l'aurai terminé :chaos:

M'enfin, ce n'est pas encore fait. 8)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15672 par Krycek

Feurnard écrit: Quand j'aurai mon style, je pourrai reprendre une demi-douzaine d'histoires, et les achever. Monthy, tu as L'Échiquier, Krycek, tu as Pandemonium et Le Roi Phoenix. Mais ensuite ? N'y a-t-il rien d'autre que vous vouliez écrire ?

Wow je vois que Monthy3 a de la suite dans les idées... Non, pour ma part Pandy et Phoenix me suffisent amplement. Cospas Sarsat n'était qu'une passade, histoire d'écrire un peu sans aucune contrainte et surtout parce que ton pitch m'intéressait. Quand j'y repense, je me dis que je l'ai un peu gâché. Mais au pire je posterai le 3e chapitre et libre à qui le veut de continuer, si tant est que ça intéresse.

En effet Pandy et Phoenix me suffisent car je crois qu'arrivé au bout de l'un des deux (ou les deux) je reprendrai le texte de A à Z et comblerai les trous, ferai les raccords manquants, étofferai le tout. SF et HF : j'ai toute la place nécessaire pour incorporer à ces récits les idées que j'ai et la marge de manoeuvre suffisante pour en faire quelque chose qui me plaît.
Si j'ai d'autres idées de récit, je pense qu'elle termineront sans problème dans le pitch, histoire de, mais sans regret aucun.

Et toi Feurnard ? Ta finalité ? Que ce soit sur les Chroniques ou IRL hein, où souhaites-tu en venir ? Question personnelle : cherches-tu par la suite à vivre de ta plume ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15676 par Vuld Edone
Non, bien sûr, je n'espère pas vivre de ma plume. L'idée elle-même me parait ridicule. Mais je compte bien m'en servir.

Je risque de dévier de ta question, à savoir ma finalité tant sur les Chroniques qu'IRL, aussi vais-je me cantonner aux Chroniques.
Les Chroniques me permettent de critiquer, commenter, tu le sais. Ce qui m'en donne le droit, c'est d'avoir moi-même écrit. Penses-tu que pendant deux ans et demi j'aurais pu jouer l'avocat du diable sans jamais montrer le flanc ? Il me fallait fournir des textes également si je voulais pouvoir discuter ceux des autres.
Deux cas intéressants.
Au-delà du simple échange entre auteurs, j'ai écrit deux textes spécialement pour les Chroniques. Le premier, La source, l'homme et le corbeau, répondait à l'avenir post-apocalyptique du site. Le second, Chimiomécanique... eh bien oui, il répond à deux pitchs de deux auteurs, dont le tien Krycek.
Mon intérêt pour le feuilleton n'est pas non plus que fonctionnel. C'est aussi un "les Chroniques parlent aux Chroniques".

La finalité est donc la même : avoir le droit de dire. Pour commenter, donner mon avis, identique. Je ne peux pas le faire sans écrire une fable, essentiellement parce que je n'en sens pas le droit.
J'ai montré comment cela s'appliquait aux Chroniques, je pourrais l'étendre à tous mes textes. Deux exemples manifestes : Larmes a été écrit pour une seule personne, pour lui dire "arrête de te plaindre !" L'autre exemple est Adamas, texte d'environ huitante à cent pages, qui disait à un groupe "on peut le faire !"

Tu pourras me reposer la question dans deux mois, ou plus, je suppose que ma réponse changera entretemps. Pour le moment, c'est ça.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15677 par Krycek

Feurnard écrit: Au-delà du simple échange entre auteurs, j'ai écrit deux textes spécialement pour les Chroniques. Le premier, La source, l'homme et le corbeau, répondait à l'avenir post-apocalyptique du site. Le second, Chimiomécanique... eh bien oui, il répond à deux pitchs de deux auteurs, dont le tien Krycek.

:shock: J'avoue que je n'ai pas lu la MAJ (je passe sur mes sempiternelles excuses) et ne savais donc pas que tu avais répondu à un de mes pitchs, sinon crois-moi que je me serai empressé de lire ledit texte.
La source, l'homme et le corbeau n'est pas sur les Chroniques par contre...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15678 par Monthy3

Deux exemples manifestes : Larmes a été écrit pour une seule personne, pour lui dire "arrête de te plaindre !" L'autre exemple est Adamas, texte d'environ huitante à cent pages, qui disait à un groupe "on peut le faire !"

:shock: Quand j'ai envie de dire quelque chose à quelqu'un par l'écriture, je me contente pour ma part de poèmes, peu contraignants. Gratter une centaine de pages pour cela, c'est... admirable :shock: Et un peu fou, peut-être. J'espère au moins que cela est efficace !

La source, l'homme et le corbeau n'est pas sur les Chroniques par contre...

Si, en travaux d'écriture, quatre sujets plus bas ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15687 par Monthy3
Oh, un double post ! Bouh, que c'est mal ! :oops:

Bref, petit moment de satisfaction : record de signes écrits en une journée battu ! 73 000 caractères, soit 19 pages et un chapitre de bouclé - pour 12 heures passées dessus 8) Bon, je ne me prononcerai en revanche pas sur leur qualité...

Et j'en profite pour poser une question : dites-moi, est-ce que cela vous trouble, en tant que lecteurs aussi bien qu'en tant qu'auteurs, quand les chapitres sont de longueurs parfois très différentes ? Ainsi, pour le moment, ma 3e partie se résume ainsi :
- 7 pages.
- 19 pages.
- 14 pages.
- 12 pages.
- 7 pages.
- 19 pages.
Sachant que les chapitres 1 et 5 sont écrits très différemment, à la première personne et avec un style bien plus "joueur".

Ou est-ce indifférent à vos yeux ? :|

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15688 par Krycek
Quand on a le temps, en tant qu'auteur, de se pencher sur le rythme de lecture de son récit, la taille des chapitres a effectivement son incidence.
M'explique : en lisant du Dan Brown (ne commentons pas le fond ici :) ) tu remarqueras que certains chapitres sont très (très très) courts, parfois d'une seule page, donnant un rythme effrénée au récit, façon série TV 24h Chrono.
D'autres récits, plus "conventionnels" auront des chapitres de même longueur, pour ne pas dire à la page près. Parfois ça relève de l'éditeur qui souhaite un découpage particulier pour consommateurs de base (si je puis dire).
Dans le Trône de fer, chaque chapitre a en général une taille égale aux autres, car traitant d'un personnage particulier. L'auteur a pris le risque de faire des chapitres "chiants" parce qu'il fallait expliquer qu'un personnage préparait quelque chose et bien que peu trépidant, il était alors possible de faire plus ample connaissance avec ledit personnage du fait de la faible teneur en évènements. Là où ça pêche du coup, c'est quand un chapitre qui doit révéler d'énormes évènements (Les noces pourpres, la bataille sur la Néra, Danerys contre les immortels, etc...) l'auteur est quelque peu bloqué dans son canevas et le lecteur est parfois déçu de ne pas avoir de rallonge.

Maintenant, en tant qu'auteur/lecteur, il est parfois intéressant dans un récit de se dire "Wah le chapitre est hyper long mais il s'y passe tellement de choses !" nottemment en cas de revirement profond du récit.
Les chapitres courts quant à eux sont parfois utile, une façon pour l'auteur de dire "Ce point n'est pas super important, quoiqu'utile. Inutile d'en faire des tartines, passons à la suite, soyons concis.". Ce qui permet aussi parfois d'introduire le "Pendant ce temps à Vera Cruz..." ;) et ne pas oublier certains persos ou introduire une notion de "Attention, ça va pas tarder à arriver...".

En somme, si certains chapitres sont outrageusement longs/courts, peu importe, s'il y a une raison que l'auteur utilise pour dynamiser ou approfondir certains points du récit.

Pour ma part dans Pandémonium, j'écrit au fil, séparant plutôt par lieux d'action plutôt que par chapitre. Dans Phoenix par contre, je voulais quelque chose de plus rapide et concis... utiliser une écriture fluide et du coup un rythme et un chapitrage identique.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 9 mois #15691 par Zarathoustra
Réponse de Zarathoustra sur le sujet Re: Divan des Chroniques : asseyez-vous et faites le point !
Pour Monthy:

Pour ma part, la longueur de chapitre en tant que lecteur importe peu... excepté pour les Chroniques. J'avoue que passer 8:10 pages, je trouves ça beaucoup parce que le but est différent. Il s'agit non pas de lire en continu une histoire mais de lire un texte espacé de 1 mois et d'en faire un retour.
Mais je préfère lire une page de trop qu'une page pas assez. Il faut un peu de temps pour plonger dans un univers. C'est pourquoi j'envisage difficlement de livrer ici des chapitre de moins de 5 pages (j'en ai fait mais ils sont rares et c'était des nouvelles courtes d'un blocs) surtout que je m'intéresse plus à l'ambiance de mes textes qu'à l'action trépidante. Donc si je veux qu'il se passe quelque chose à la lecture, je dois miser sur une certaine longueur.


Pour le sujet en général:

Des projets j'en ai pas mal.
Ecrire de la vraie fantasy. J'aimerais malanger Rencontre du 3eme type avec les textes que j'avais fait pour le GTC de Wafo. Ca donnerait ainsi un côté Marivaux avec d'un côte des histoires d'amours pas serieuses et des histoires plus serieuses avec les snot (ça c'est déjà écrit) entre grands (ça l'est en gros aussi); reste à créer la sauce qui lierait l'ensemble.. La limite de ce texte: le trop fort ancrage dans Warhammer.

Finir les 3 Noms d'Alareille. Le projet est écrit au 2/3 mais il est bloqué depuis 4 ou 5 ans (ou plus?) (même si j'avais ré-ecris il y a quelques mois). Vous avez en gros lu la moitié. Il faudrait également le retravailler pour supprimer les allusions à Warhammer qui est finalement très accessoire (même si bien pratique)

Ecrire un grand roman, dont le portait du Devin n'était qu'un infime partie, juste un personnage que je n'avais pas vraiment traité. Vous avez eu le début avec la Conscience du Monolithe. Histoire encore plus abandonné qu4Alarielle...

Ecrire la suite du sorcier (le portrait). Ce portait m'a donné envie d'écrire toute une histoire. J'ai la strcuture, le style en tête. Mais c'ets tout... Je voudrais l'écrire de manière fragmentée avec plusieurs voix, chacune donnant une partie de l'ensemble.

Puis des projets que je n'ai jamais commencés:
- une hsitoire contemporaine autour d'un inventeur qui se rendrait compte qu'il ne peut pas communiquer son invention avant d'avoir trouver une seconde invention qui en découle.
- Une histoire de 2 groupes rocks à travers des interviews d'un journaliste.
- Continuer mes portaits pour en faire une sorte de recueil

En gros, je considère que tous mes portaits pourrait être en partie de petits romans si j'exploitais tout le potentiel que j'y vois. Mais voilà, j'écris actuellement une page tous les 3 mois... Donc pas sûr que tout ceci sorte un jour de ma tête. :(

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 8 mois #15773 par Monthy3

Pour ma part, la longueur de chapitre en tant que lecteur importe peu... excepté pour les Chroniques. J'avoue que passer 8:10 pages, je trouves ça beaucoup parce que le but est différent. Il s'agit non pas de lire en continu une histoire mais de lire un texte espacé de 1 mois et d'en faire un retour.

Bon.
Ce n'est pas que je proposerai le mois prochain un chapitre de 14 pages, mais en fait, si. :| Cela dit, je ne le ferai que si la Màj est peu garnie (comme ce mois-ci) et il va de soi que je n'attendrai pas de commentaires trop précis. Si je conserve ce rythme, je n'arriverai jamais à vous proposer la totalité du récit, ce qui serait dommage pour le site des Chroniques - je pense.

En tout cas, Zara, que de projets plus ou moins en cours ! Personnellement, quand j'abandonne un récit trop longtemps, je suis tout bonnement incapable de le reprendre. La seule exception a été l'Echiquier, parce que j'avais déjà trop donné pour ne le pas terminer, et ma persévérance ne devrait pas tarder à être payée : j'en vois le bout, enfin ! :D

Mais...

Mais j'ai un gros souci, là, à cinq chapitres de la fin. Un ressort scénaristique est cassé. Je me suis laissé porter par certains personnages qui ont acquis une prestance démesurée (Signe N'Mephe, en particulier) et ont entraîné les autres, et de fil en aiguille, j'arrive à une relative impasse.

Bon, je n'ai guère eu le temps d'y réfléchir encore très attentivement, mais c'est quand même assez frustrant. La situation est simple : un personnage est supposé en trouver un autre dans la capitale, or le premier n'a absolument aucune piste. Il n'ont pas de lieu où tous deux sont supposés aller, il ne connaît pas ses plans ou ses motivations... Bref, je sens pointer son nez ZE fléau du scribouilleur (et ZE élément insupportable pour le lecteur que je suis) : la coïncidence. Argh.

Certes, quelques situations vous sembleront parfois tirées par les cheveux dans l'Echiquier, mais j'ai toujours fait en sorte de justifier certains "heureux hasards" qui, du coup, n'en sont pas tant.

Là, je sens que je vais devoir faire preuve de trésors d'ingéniosité afin de m'en tirer honorablement. A moins que la solution ne soit si simple qu'elle danse devant moi sans que je puisse la saisir.

Quelque chose me dit que je vais devoir m'attacher à ma liste de personnages subsistants pour y trouver celui qui saura m'extirper de la fâcheuse situation dans laquelle je me trouve :?


La parole est à toi, Feurnard ;)

Quant à moi, je m'en vais assister à la représentation de Caligula. :cool:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 8 mois #15774 par Vuld Edone
Si c'est la pièce de Camus, c'est intriguant, car elle n'est rejouée que récemment, du moins sauf erreur de ma part. Il faudra que tu nous dises comment s'en sortent les acteurs et ce que tu en retires.
Anecdote, le mot "absurde" n'y est (si c'est de Camus) employé qu'une seule fois.

Qu'importe la longueur ? Si ça se lit facilement. Qu'importent aussi les erreurs, occasions à se surprendre avec une nouvelle trame. Nous ne sommes pas à un revirement près.
S'il n'y a que quatorze pages à la MàJ, ce sera un jeu d'enfants.

J'avais dit pour ma part que je ronronnerai à la fin de Chimio'. J'en suis au tiers et je ronronne déjà. Mais voilà, arrivé à ce stade j'ai déjà envie d'écrire autre chose. Ce qui est paradoxal puisque je ne saurais pas quoi d'autre écrire.
Parfois, j'ai envie de retourner sur le Wafo' et, "maintenant que je sais écrire", y achever le cycle de l'Elebren.
C'est dire jusqu'aussi loin remontent les textes que je n'ai pas abandonnés. Même si, je le sais, ils ne ressembleront en rien à ce que j'aurais écrit voilà cinq ans.
À défaut de savoir réellement ce que j'écrirai après - ayant trop de textes, je n'en ai aucun - je me répète juste de "vite" en finir avec Chimio'.

C'est difficile d'admettre qu'on a appris à écrire pour n'être jamais lu mais c'est ce par quoi je suis en train de passer.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 8 mois #15775 par Monthy3
*Aparté*
Oui, c'était bel et bien le Caligula de Camus, joué dans un tout petit théâtre parisien par une troupe de jeunes acteurs. Mais comme une vidéo vaut mieux que de longs discours (parfois) : [url:2ln5v5zw]www.clubvisioscene.com/visiobillets.php?...id=1602&load_video=1[/url]

La mise en scène était vraiment chouette, avec une musique omniprésente entre les scènes, et parfois présente au moment des répliques-clefs - les rendant par là même plus graves. Les jeux de lumière étaient bienvenus. On sentait également la volonté de présenter une Rome décadente (s'agissant des mœurs des patriciens), mais sans exagération. La "bande-annonce" contient à eu près tous les passages relatifs à cette volonté.
J'ai noté deux ou trois hésitations/erreurs dans les répliques.
Surtout, l'acteur principal semblait taillé pour ce rôle. Il s'en est particulièrement bien sorti lorsque Caligula se prend pour Venus - et, de manière générale, il était excellent. En fait, grosso modo, tous les personnages majeurs étaient bien joués.

Et donc, ce que j'en retire : la furieuse envie d'écrire une pièce de théâtre ! :D Plus sérieusement, cette pièce est d'une redoutable cohérence, d'une cruelle logique (personnellement, je n'y vois pas grand-chose d'absurde) et j'avais oublié qu'elle était aussi bien écrite.
*Fin de l'aparté*

Qu'importe la longueur ? Si ça se lit facilement.

Voilà, tu as posé la condition qui me fait douter :P

J'avais dit pour ma part que je ronronnerai à la fin de Chimio'. J'en suis au tiers et je ronronne déjà. Mais voilà, arrivé à ce stade j'ai déjà envie d'écrire autre chose.

Je suis quand même impressionné (et fort jaloux) de ta capacité à écrire si vite. Enfin, tu as tout de même le temps de t'en plaindre, c'est déjà ça. ;)

Parfois, j'ai envie de retourner sur le Wafo' et, "maintenant que je sais écrire", y achever le cycle de l'Elebren.
C'est dire jusqu'aussi loin remontent les textes que je n'ai pas abandonnés.

Hmm, entre "avoir envie" et le faire, il y a un gouffre. J'ai très envie de finir une certaine nouvelle fantastique parce que j'estime qu'elle a du potentiel, mais je sais que je ne m'y mettrai jamais. D'abord parce que mes intentions premières m'apparaissent aujourd'hui assez vagues ; et ensuite parce que je crains une rupture de style trop flagrante.
D'un autre côté, c'est aussi le cas dans l'Echiquier. La différence réside dans le fait que l'une est courte et l'autre long - donc, par essence, le style ne pouvait qu'évoluer.

C'est difficile d'admettre qu'on a appris à écrire pour n'être jamais lu mais c'est ce par quoi je suis en train de passer.

Jamais lu ? Les Chroniques ne sont-elles pas justement là pour cela - entre autres ? Si tu évoques ainsi Chimio', sache que tu auras au moins un lecteur - et probablement plus.
A moins que tes propos n'aient une portée plus vaste, et je serais dans ce cas curieux de t'entendre les expliciter.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 8 mois #15776 par Vuld Edone
Une mise en scène révélatrice.
Caligula est absurde, bien sûr absurde au sens de Camus. Justement, je n'ai jamais lu chez Camus les moeurs décadentes ou la direction folle du monde. C'est terriblement accessoire dans la pièce.
Ceci ou cela pourrait justifier la renaissance de la pièce, surtout avec des acteurs figurés en haute société contemporaine.

Mais tu me demandais cette histoire de lecture.
J'écris généralement en réponse à un message. Ce message est généralement artificiel, composé de différents messages d'autant ou plus de personnes différentes.
D'une part je ne réponds qu'à eux, réduisant d'autant le public. D'autre part eux sont artificiels, donnant un public final d'à peu près zéro. Hors tout accidentel.
Je comparerais cela à souffler des bulles de savon dans un embouteillage en périphérie de Buenos Aires.
Cela en tête, et sachant que ça ne m'empêchera pas d'écrire, je n'ai plus qu'à me poser la question : "Un texte existe-t-il parce qu'il existe ou parce qu'il est lu ?"
J'aimerais opter pour la tautologie, elle me paraît assez sûre. Néanmoins l'argument "un texte est fait pour être lu" a beaucoup de poids. Il en a même tellement qu'il l'emporte de nos jours.

Mais avouons-le, imaginons que nous voulions écrire en-dehors des Chroniques. En nous en tenant simplement à internet, que reste-t-il ?
D'autres sites d'écriture (comme Oniris) qu'un portrait de Zara' décrivait avec assez d'exactitude. La page personnelle... 'jamais envisagée. Il reste la seule littérature que je connaisse sur internet, la fanfic'.
Or pour une fanfic', il n'était pas nécessaire d'avoir appris à écrire.

Tant que j'y pense, ce divan tourne plutôt au café du commerce... n'aurait-il pas sa place à la taverne ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: SanKundïnZarathoustra
Propulsé par Kunena