file Le Diable (une histoire classique)

Plus d'informations
il y a 1 an 4 semaines #21431 par Zarathoustra
Le Diable (une histoire classique) a été créé par Zarathoustra

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 4 semaines - il y a 1 an 4 semaines #21432 par Zarathoustra
Réponse de Zarathoustra sur le sujet Le Diable (une histoire classique)
J'ai écrit ce texte cet été. Je trouvais qu'il n'était pas vraiment achevé.
Ça fait longtemps que je voulais faire un portrait avec pour titre le Diable. Autant vous dire tout de suite que ce n'est pas celui que j'ambitionnais, seulement, comme je ne parvenais pas à mettre en ordre mes idées je me suis mis devant mon clavier et me suis forcé à écrire sure le sujet.
En soi, le texte est juste une histoire classique, je veux dire de fantastique classique. Et je l'ai conçu ainsi, sans chercher à glisser rien de particulier derrière tout ça. Juste le plaisir d'écrire sans trop réfléchir et jouer avec le potentiel qu'offre un tel personnage.

En le relisant hier, je me suis dit qu'il n'avait pas forcément besoin d'être retouché. Ou alors d'une manière que je ne maîtrise pas encore et qui impliquerait un travail sur le style très important dans lequel je n'ai aucune envie de me lancer actuellement.

Donc voilà. ça n'a aucune prétention particulière. Et en soi, avoir écrit sans me poser plus de questions plus que fait partie entièrement de l'esprit du texte. Reste à savoir si ça vous parait suffisant en soi.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 mois 2 semaines - il y a 10 mois 2 semaines #21459 par San
Réponse de San sur le sujet Le Diable (une histoire classique)
Voyons, je pense que ton texte est valable en l'état.
Il y a les habituelles fautes d'accord et répétitions, je passe rapidement là dessus.
Je note quand même un "rétroactivement" au lieu de "rétrospectivement", et je suis à peu près sûre que tu as confondu un "fraiseur" avec un "freezer" aussi.

Le Diable n’a rien à faire pour exister. Tel est son vrai pouvoir. Il n’a même pas besoin de le manifester, c’est l’homme qui les lui crée un à un à sa place. Il suffit que l’on croie à son existence et tout change. On a soudain envie de lutter contre lui ou d’avoir accès à toutes ces choses qu’on n’a jamais pu posséder et dont jusqu’à présent nous nous passions et qu’il pourrait nous apporter si nous cédions à son appel.

J’aime bien l’idée. C’est quoi « les » dans les lui crée ?

Bon, les interactions entre l'homme et sa femme je les trouve assez affreuses. Cette caricature de macho-bedonnant et de femme-servante-qui-te-beurre-tes-tartines, ça me sort un peu par les yeux. J'étais dubitative quand elle apporte les tasses de tisane, franchement révoltée au petit déjeuner, le pire étant pour moi le passage où il parle de sa tenue de sport qui fait d'elle une proie pour tous les hommes libidineux du coin. On se rapproche du harcèlement de rue à toute allure. Quand il insiste pour la peloter alors qu'elle ne veut pas, quand il faut qu'elle répète quatre fois que non, elle ne veut pas de sexe maintenant, et qu'il faut qu'elle promette que ça soit plus tard pour qu'il veuille bien comprendre... Beurk beurk beurk.
Bon du coup, la fin du texte où la dynamique est inversée, où c'est elle qui a le pouvoir, et où elle le quitte sans état d'âme, rattrape un peu le reste. Mais je crois que globalement, il n'y a que des mauvaises idées dans ce texte :D Je veux dire, ça donne quelque chose de valable, mais que je détesterais avoir écrit, qui me fait sortir de mes gonds et ne passe pas de bons messages, je trouve.
Voilà pour mes 5 pence :p

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 mois 2 semaines - il y a 10 mois 2 semaines #21463 par Zarathoustra
Réponse de Zarathoustra sur le sujet Le Diable (une histoire classique)

Il n’a même pas besoin de le manifester, c’est l’homme qui les lui crée un à un à sa place.

Je savais que la formulation n'était pas correcte... En fait, je me rends compte que j'aurais dû écrire: "l'homme qui lui en crée" tout simplement. Je parlais de son "pouvoir".

Bon, les interactions entre l'homme et sa femme je les trouve assez affreuses. Cette caricature de macho-bedonnant et de femme-servante-qui-te-beurre-tes-tartines, ça me sort un peu par les yeux. J'étais dubitative quand elle apporte les tasses de tisane, franchement révoltée au petit déjeuner,

Je vois que mon personnage n'a pas suscité d'empathie et que tu as très vite compris qu'il n'était pas forcément sympathique.

le pire étant pour moi le passage où il parle de sa tenue de sport qui fait d'elle une proie pour tous les hommes libidineux du coin. On se rapproche du harcèlement de rue à toute allure.

Je crois que ton regard est ici biaisé par rapport à ce qu'on lit et entend depuis quelques mois (le texte date de cet été, on en était pas là). Je ne pense pas que cette scène soit du même registre. Il s'agit pour moi d'une scène de complicité amoureuse. Certes, l'homme n'y est pas forcément mis en valeur, mais il ne s'agit pas d'une agression comme tu sembles l'avoir ressenti. C'est plus une séquence où le couple joue. L'homme qui fait son grand méchant loup et la femme qui fait son petit chaperon rouge. C'est un peu le jeu de "je sais que l’Autre sait que je sais". Personne n'est dupe.
Bref, ma scène, je la trouvais plutôt là pour faire sourire. Et montrer qu'il s'agit d'un vrai couple, avec deux êtres qui partage vraiment leur vie, avec leur haut et leur bas, mais qui fonctionne toujours en couple. Et non comme des étrangers.

Quand il insiste pour la peloter alors qu'elle ne veut pas, quand il faut qu'elle répète quatre fois que non, elle ne veut pas de sexe maintenant, et qu'il faut qu'elle promette que ça soit plus tard pour qu'il veuille bien comprendre... Beurk beurk beurk.

Elle dit non mais elle s'en amuse. C'est encore une fois un jeu entre eux deux. Relis, tu verras que ce n'est pas un homme qui a foncièrement de mauvaises intentions, certes elles sont très orientées et coquines, mais il respecte sa décision. D'ailleurs, à plusieurs reprises, il respecte son absence d'envie. Bref, il ne faut pas mettre ce mari dans le même sac que les harceleurs des médias (qui en plus eux sont passés aux actes sans profiter d'une "légitimité" de mari, bref rien à voir).
Le personnage est déjà suffisamment chargé (comme tu l'as très vite vu). Pas la peine d'aller jusque là.
Bref, je ne m'attendais pas à une réaction aussi épidermique pour ce malheureux... :laugh:

Et question diable, tu le vois comment et où? Parce que là, on dirait même que tu le trouves sympathique, mon diable... :twisted:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 mois 2 semaines #21464 par San
Réponse de San sur le sujet Le Diable (une histoire classique)
Elle s'amuse à être "toute recroquevillée et suppliante" pour parvenir à lui faire entendre raison ("sur le fond, elle avait raison") ce dernier point (avoir raison) rend le jeu trop sérieux, et le premier, dès que tu as mis le mot suppliante, installe une ambiance qui me déplait au plus haut point. Il n'y a sûrement pas grand chose à faire pour que l'homme me paraisse un peu moins antipathique.

J'aime bien toute la partie autour de l'écriture sur le diable. Pour moi ça ne va nulle part mais j'aime bien. A vrai dire je ne le vois nulle part, ou partout, c'est selon...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: SanKundïnZarathoustra
Propulsé par Kunena