file Dans la balance.

Plus d'informations
il y a 1 an 11 mois #20327 par Vuld Edone
Vuld Edone a créé le sujet : Dans la balance.
Dans ce monde où la puissance était quantifiable,...

Dans la balance.

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 11 mois - il y a 1 an 11 mois #20328 par Vuld Edone
Vuld Edone a répondu au sujet : Dans la balance.
Hi'.

Je dois rapidement expliquer ce texte.
Au départ j'avais juste prévu de tenter une "gamme". J'ai ouvert l'éditeur de texte des Chroniques dans l'optique d'écrire en effaçant tout à la fin. J'ai dû commencer vers vingt heures, donc le texte a été écrit en trois heures. Le plus grand avantage était que je n'avais aucune idée de la taille du texte, donc le facteur "taille" n'a pas joué dans la motivation.

Le texte lui-même était en élaboration depuis une petite semaine.
L'idée de départ était un croiseur en orbite autour d'une planète morte. Le croiseur serait un artefact du passé et des gens viendraient le récupérer pour telle ou telle raison. C'était une idée sans réelle portée que j'ai voulu transposer dans les Anges, et ça a donné un robot dans les ruines d'une cité.
À partir de là, c'est du patchwork et de l'élaboration vite brossée. Sten est un héros "récurrent", Amelia a été créée sur le vif, comme le MRC. Bref, normalement en l'état le texte n'aurait pas dû passer la rampe.

Mais je voulais aussi tester deux choses.

La première était la description. Le texte offre des tas de choses à décrire. La cité en ruines, le robot, les deux "héros" et leur "avion". Je voulais m'intéresser aux descriptions que j'allais exploiter, à la quantité que j'en ferais, dans quel but, avec quelles techniques... bref, une sorte de cas d'école pour la manière dont j'exploite la description dans les textes, en vue d'en parler.

La seconde était l'ellipse.
Le principal problème que j'ai, avec les Anges, n'est même pas vraiment l'exposition (dire qui est quoi, comment fonctionne le monde et tout ça). Non, ce qui me bloquait ces derniers temps était que le monde tout entier était conçu pour faire se produire des batailles. Mais les batailles sont ridicules, complètement surréalistes et souvent "durent pour rien".
Dans une saga, éventuellement, les décrire est envisageable, mais uniquement une fois l'exposition bien en place. Une fois que le lecteur est capable de "lire" le combat. D'en comprendre les enjeux, le fonctionnement. Avant cela, c'est juste un empilement de verbiages et d'actions sans conséquences.
Du coup je me suis dit : pourquoi ne pas ellipser ? À chaque fois qu'il y a un combat, passer directement aux conséquences. On voit les stigmates du combat, on peut en deviner ce qui s'y est plus ou moins passé mais tout ce qui est l'action elle-même est balayé. Comme en plus ce texte impliquait énormément de négociations qui souffrent du même problème, je me suis dit que c'était l'exercice idéal.

C'est ce dernier point qui m'intéresse. L'histoire n'est qu'une excuse et les personnages brossés, avec des personnalités, une fois encore, très superficielles. Ce qui m'intéresse, c'est le mécanisme de l'ellipse.
Et, en second lieu, l'exposition, ou la narration en général, puisqu'ici, et surtout pur cet exercice, je n'ai pas forcément cherché à "faire parler Homs". Même si je me suis amusé à mélanger ses propres calculs avec les pensées des personnages.

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 10 mois #20352 par Zarathoustra
Zarathoustra a répondu au sujet : Dans la balance.
Marrant, il semblerait que tu écris La Balance dans le même esprit que moi "Le Loup-Garou". Même trame précise mais exécuté librement sans se soucier de la longueur. Et également, une volonté à jouer dans le registre elliptique. Pour ce qui est du reste, le résultat et les thèmes semblent très éloignés. Et c'est tant mieux. Le plaisir de lire n'est que plus grand.

Une question que je me pose maintenant, en lisant le monde des Anges, c'est est-ce que ce texte fonctionnerait si on ne connaissait rien du contexte général? Je me la pose parce qu j'ai l'impression que oui. Certes, nous avons très vite des balises qui nous montrent que nous sommes en terrain connu. Certes, on retrouve tes thématiques: la volonté, l'exploration des émotions et de l'affectifs, la notion des échelles de destruction etc. Mais je trouve qu'il y a un plaisir presque autonome à lire ce texte comme une vraie nouvelle. D'ailleurs, j'aimerais comprendre un jour la vue d'ensemble des Anges. On ne découvre que des petits bouts, des séquences autonomes, mais jamais de trame continue... Rassure-moi, tu n’écris pas que des "one shot"?
Pour ce qui est su style, j'ai noté qu'il y avait abondance de formule passive et d'emploi du verbe être et d'imparfait (même quand le passé simple aurait à mon sens gagné en pertinence). Je dirais que si on sent la rapidité de l'écriture, c'est plus ici. Parce que le reste se déroule d'une manière très maîtrisée, y compris dans le style plus général, la richesse sémantique etc.

D'abord, je note que tes personnage font plus "vivants". Les dialogues sont dans un style très courant, on ressent de l'affectif en eux. Quand deux personnages se croisent, on sent aussi que ce ne sont pas deux inconnus qui se parlent, ils ont un passé. Ces éléments contribuent à ce qu'on s'attache davantage à la trame, là où par le passé, tu tes textes avaient parfois quelque chose de cliniquement cérébral (même quand il était construit pour produire une émotion à la fin et que tu y parvenais d'une manière très subtilement déchirante (ne me demande pas pourquoi, mais je pense là tout de suite à l'une des premières apparitions du renard qui devait rentrer dans une tour pour chercher un abris).

Le second point qui contribue à l'immersion plus forte est justement l’ellipse. Le fait que tu n’expliques pas le pourquoi de la présence du MRC de manière trop lourde ni à quoi il sert fait partie du mystère captivant du texte. En gros, on sait que c'est plus fort que l'un des protagoniste, mais moins que les deux réunis. Et on suppose que Goth doit être aussi fort que les 3 réunis. Donc ton souci de hiérarchiser l’horreur dans la tête du lecteur fonctionne de plus en plus nettement pour moi; Je sais que Sten et Amélia sont déjà en soi très puissant, je sais de quoi ils sont capable. Mais là, en quantifiant leur force de la sorte, tu leur redonnes aussi une vulnérabilité, donc le lecteur les voit autrement, donc a de l’empathie pour eux..
L'ellipse est aussi dans la relation Sten/Amélia. On ne sait pas ce qui les unit ni exactement ce qu'ils ont vécu ensemble, mais tel que c'est donné, ça fonctionne. Pour ma part, la présence d'Amélia en bikini est même assez surprenant dans un de tes textes. Certes, tu n'insistes pas sur l'éventuelle sensualité du corps, mais cela crée une petite tension érotique entre eux. Et cela caractérise aussi fortement ton personnage féminin. Au départ, je m'ai trouvé un peu bêtement caricatural, mais en fait, quand on la voit agir, cela lui donne une vraie indépendance d'esprit et un profil de meneuse.
Mais je suppose que les principales ellipses qui t'intéressent sont celles qui concernent les interminables palabres et sur l'action lancée par Amélia avec le combat qui en a découlé. Autant te dire tout de suite que cela fonctionne très bien pour moi. De toute façon, je suis un adepte de l'ellipse. J'aime faire confiance au lecteur. Et je trouve aussi que cela permet aussi de jouer avec lui. J'aime l'idée qu'on puisse lui faire sentir quelque chose de plus fort que i on lui avait tout donné. En gros, pour moi, une ellipse qui fonctionne c'est un peu une équation: on lui dit 1+1, et le lecteur doit trouver le total. Et on espère qu'il découvrira certes que ça fait 2 mais aussi que ça ne puisse pas faire que 2 mais 3. En l’occurrence, c'est le cas ici.
Et puis tu as même écrit une séquence que j'appelle "gratuite" pour ma part qui sont celle où l'intrigue est totalement absente mais où lesprsonnages ont du coup la place pour vivre avec la scène du sandwich. Cette scène fonctionne très bien dans le rythme de l'ensemble en créant une sorte de pause, de bouffer d'oxygène. On est à la plage, il fait beau, alors qu'on ne cessait de nous parler de ruines et de machines et de destruction. Bref, c'est une petite percée de paradis qui du coup ouvre le texte. Pour moi, c'est bien vu, cela casse l'aspect répétitif du projet du texte et cela ajoute un peu de vie dans les personnages. Des choses qui étaient souvent absentes de ton texte.

Au niveau du thème, on a toujours celui de la volonté et de la logique illogique. En l’occurrence, on a 2 personnes qui se parlent (enfin, un est censé juste écouter) mais chacun avec leur logique; Et on est face à un problème de communication qui, pour ma part, m'a intéressé parce qu'au delà du moteur d'intrigue, il touche également la vie de tous les jours. Il arrive qu'on nous parle de la sorte. Certains attendent un raisonnement "objectif" pour agir alors que d'autres ont besoin d'affectif pour obtenir une adhésion. Ici, Sten veut être logique mais il ne cesse de ne pas l'être. Plus il veut l'être et chercher des arguments et moins on sait qu'il ne va pas faire mouche car il n'emploie pas le bon registre. Il emploie des arguments qu'il aurait fallu utiliser si on avait dû le convaincre lui, en l’occurrence il n cesse d'être sur le registre de l'affectif.
Pour ce qui est de la fin, le "mille en un", j'ai l'impression que quelque chose qui m'échappe. Comme si cela devait me parler plus que ça ne devrait. C'est toute la population qui est dans le MRC? Et du coup, comme cette population ne veut pas aider les villes voisines, l'esprit du robot ne peut donc pas le faire?.

Bon, voilà, j'ai vraiment trouvé la lecture du texte séduisante. Il y avait en outre une vraie intrigue, on sent un vrai monde très élaboré, il y avait de vrais personnages (même si tu dis les avoir bâclés, l'essentiel est ailleurs, on les sent "vivre") et il y a dans chacune de ces pages un vrai suspense qui donne envie de savoir ce qui va se passer. Accessoirement, on s'inétresse aussi à l'issu des combats, justement parce qu'on a conscience de la force et des limites de chacun. On a devant nous des forces quantifiées et presque objective. Donc je me dis en lisant ça que tu es certainement sur le point de réussir ton grand pari sur le monde des Anges. Et tu as aussi réussi à fairerentrer ton texte dans le thème du RdM. Chapeau! ;)

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 10 mois #20353 par Vuld Edone
Vuld Edone a répondu au sujet : Dans la balance.
Pas vraiment pour le thème. Il y a bien une nuit mais elle ne joue aucun rôle et, à la limite, tu oublierais qu'il fait nuit. Au moment du plan j'imaginais même Sten faire une sieste à midi et Amélia (or whatever is her name) partir à ce moment-là. C'est dire à quel point la nuit pèse peu.

À mon sens, pour que le lecteur puisse apprécier un combat, il doit en connaître les règles. Ici j'ai posé des règles simples (qui qu'il est le plus fort) et réglé le reste par ellipse.
Cela dit, ça ne résout pas les difficultés que j'ai pour lancer une saga. À ce stade j'ai tenté de lancer 3 sagas : une à partir de Reine, lieutenante des Anges ; une à partir de Vengele à Alquières, du temps de Decimer ; et une avec la cité de Sept-disques et l'ex-ange dont j'ai oublié le nom.
Tous ces textes meurent dès les premières pages et je n'arrive pas à trouver comment les aborder. D'où la multiplication des one-shots. Je ne me sens actuellement toujours pas en confiance pour seulement tenter de reprendre une de ces trois sagas, let alone en élaborer une quatrième.

En gros, tu me vois en train de tâtonner, et je ne sais même pas dans quelle direction.
En fait, à chaque fois qu'on arrive à la fin du mois et que j'ai envie d'écrire pour le RdM, je me rabats plutôt sur l'Atasse (et le Liscord), médiéval ou moderne. La mentalité des Anges est juste parfois détestable. Devoir écrire sur des créatures dont le seul but dans la vie est, fondamentalement, d'être plus fort que son prochain...
Peut-être que je devrais changer la "personnalité" d'Homs pour le rendre beaucoup, beaucoup plus critique...

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 10 mois #20354 par Zarathoustra
Zarathoustra a répondu au sujet : Dans la balance.
Pour ce texte, il s'agissait du thème du RdM des Cités, je suppose que Le Contrat aura plus de chance d'être sur celui de la nuit.

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 8 mois #20456 par San
San a répondu au sujet : Dans la balance.
Le monde des Anges me plait de plus en plus. Ou plutôt j'aime bien ce que tu en fais. Je ne sais pas si un roman me plairait, mais une série de one-shots, ça me plait.

Un petit truc qui m'a bloquée.

Parce que si la machine refusait, Sten ne savait pas s'il oserait affronter Goth. Il n'aimait pas l'idée de mourir en vain, pas plus qu'il n'aimait celle d'abandonner toutes ces familles, tous ces regards, tous ces sourires et ces yeux suppliants à l'appétit d'un monstre. Il ne serait plus sûr de pouvoir dormir également.

J'ai eu du mal à comprendre cette mention de ne plus pouvoir dormir. Si la machine refuse, Sten va mourir au combat, quelle importance qu'il puisse dormir ou pas? Ca me paraissait faible, et en trop. Finalement à la relecture, je me dis que Sten met juste entre parenthèses le combat contre Goth, pour dire que même s'il ne meurt pas, il ne pourra peut-être plus dormir. Enfin c'est un peu compliqué comme interprétation, et ça m'a arrêtée un moment.

Il y a bien une nuit mais elle ne joue aucun rôle et, à la limite, tu oublierais qu'il fait nuit.

Ah tiens, il faisait nuit ^^ J'avais complètement oublié.

J'ai bien aimé les décors aussi. Cette ambiance plage de sable fin avec la lieutenante qui se fait bronzer, c'est juste décalé comme j'aime. La première description de la cité ne m'a pas trop convaincue. Je crois que c'est son emplacement dans le texte qui la dessert, parce que les suivantes ont bien fonctionné, mais le premier aperçu ne s'est pas imprimé chez moi. Il arrive un peu trop vite je dirais, en tout cas pour moi.

Sinon il y a deux ou trois typos / petites fautes parsemées, si tu as écrit ça vite et pas trop relu, ça explique.

Voilà, en résumé une lecture agréable.

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 8 mois #20462 par Vuld Edone
Vuld Edone a répondu au sujet : Dans la balance.
Sten se demande s'il va combattre Goth. Que se passe-t-il s'il ne le combat pas ? Il abandonnerait ces familles, et il n'en dormirait plus.
Mais j'aimerais m'arrêter sur cette phrase.
D'abord parce qu'elle réduit la morale à un mal de ventre. On a tout le pathos avant, sur les yeux suppliants et tout ça. Tout est réduit au corps qui va mal, une réaction égoïste.
Ensuite, parce que c'est la seule phrase sincère. Sten est un monstre. Il n'a pas l'air puissant comme ça mais il est largement au-dessus de la moyenne. Et il n'arrive pas à avoir de l'empathie pour les autres bêtes, qui manquent déjà d'empathie en général. Les bêtes sont dépourvues de volonté. Sten est gentil pour être gentil, il fait des trucs de gentil parce que c'est ce que les gentils font, un peu comme tu jouerais le rôle d'une douanière parce que tu supposes que c'est comme ça que les douaniers font. Il n'est pas sûr de ce qu'il devrait faire s'il abandonne les gens. Les gentils n'en dorment plus la nuit, c'est une expression, il la prend à la lettre.
Enfin, parce que c'est le seul indice d'empathie. Tout le blabla sur les yeux suppliants avant, ça ne pèse rien. Il est en train de faire du discours héroïque question de discourir. Mais soudain il se pose une question sincère et c'est l'unique indice qu'il pourrait avoir une conscience. C'est l'inversion. Le moment où il a le moins d'empathie est celui où il en a le plus.

Il est presque là en mode "attends, mais pourquoi ça m'affecte si peu..." mais c'est une bête, il ne peut pas réfléchir jusque-là.

Je ne me rappelle plus de la première description de la ville, et pour être honnête la description de la ville en général ne me reste pas. La majorité de ce texte a été fait à la va-vite et je n'en retiens pas grand-chose. Dans un sens, c'est assez normal que les gens aient surtout retenu la mercenaire (chut) en train de bronzer.
Et si tu demandes pourquoi elle bronze : parce que c'est ce que les mercenaires font. Ouais les bêtes réfléchissent vraiment pas plus loin.

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 8 mois #20463 par San
San a répondu au sujet : Dans la balance.
Je ne me demandais pas ^^

Connexion pour participer à la conversation.

Modérateurs: SanKundïnZarathoustra
Propulsé par Kunena